28 août 2008

Dépression

Bal en diamant d’une âme en bail,
Perdu, dupé en surprise.
Dévalée la colline
Montée par la colère.

Ici, aux frontières de l’espoir,
Je me meus dans l’illusion de leurs lumières dérisoires,
Caractère dit responsable de causes infinies pour choir.
Paralysé, tel un fantôme démembré par ses omissions.

Sommeil.

Marbré de rougeurs épileptiques,
Je m’en vais au loin,
Affamé dans la sécheresse
Du seul vent qui me caresse.

Duel.

Dans une lueur nocturne Il m’a vu.
Je suis pris dans sa course.
Là, fuyant, je me retrouve,
Plus d’échappatoire.

Crise.

Je La sens. Instant critique,
Toujours tout près,
Seule Ombre mélodique.
Je m’encours.

Surprise.

Je vois son visage oublié,
Voltigeant dans la brume
De mes idées claires.
Papillon dans la nuit d’un rêve.

Maintenant tout est fini,
Jamais je ne La rejoindrai.
Renfermé dans l’infini, orgueil et fierté enfuis,
Je me vis en désespoir.


Matthieu Brise, le 22 Mai 2008.

Posté par Matthieu_868 à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Dépression

Nouveau commentaire